2e étape Tour La Provence : Alex Geniez abandonne

 

Au lendemain d’une première étape remportée par Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic), la deuxième étape du Tour de La Provence proposait un parcours beaucoup plus vallonné avec une arrivée au sommet de la route des Crètes à La Ciotat. Les favoris à la victoire finale ont pu (légèrement) s’expliquer et c’est finalement Aleksandr Vlasov (Astana) qui s’est imposé en attaquant à 2km de l’arrivée.

Le Russe a profité du marquage entre les principaux leaders pour s’envoler vers la victoire et couper la ligne avec 24 » d’avance sur un groupe réglé par Wilco Kelderman (Sunweb) devant Alexey Lutsenko (Astana). Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) termine dans le même groupe à la 7e place, juste devant Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) et son coéquipier David Gaudu (10e). En revanche, Warren Barguil (Arkéa-Samsic), qui a travaillé pour ses coéquipiers, a été lâché dans le dernier kilomètre et a terminé 30e, à 44 » du vainqueur et à 20 » du groupe Pinot. Grâce à sa victoire, Vlasov s’empare de la tête du classement général avant la 3e étape décisive du Mont Ventoux.

Dès le départ, le peloton est mis à rude épreuve avec l’ascension du col de l’Espigoulier. Plusieurs coureurs tentent leur chance et finalment une échappée de trois coureurs se forme, avec Jonas Koch (CCC), Victor Lafay (Cofidis) et Cyril Barthe (B&B Hotels-Vital Concept). Le peloton laisse filer ces trois hommes, et leur avance va quasiment atteindre les 9 minutes. Derrière, c’est la Deceuninck – Quick Step qui réalise l’essentiel du travail en poursuite avec l’équipe Astana qui fait rouler Merhawi Kudus. L’écart baisse petit à petit et à 50km du but, les fuyards ne comptent plus que 2′ d’avance sur la meute. Entretemps, Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale), qui était en difficulté depuis le début de la journée, abandonne la course.

L’équipe Cofidis se place ensuite en tête du peloton, relayée par EF Pro Cycling, et l’écart continue de descendre, si bien que les hommes de tête abordent la dernière difficulté répertoriée du jour à 25km de l’arrivée avec environ 30 » d’avance sur le peloton. Jonas Koch fait le forcing dans la montée et parvient à passer en tête au sommet, ce qui lui permet de s’emparer du maillot de meilleur grimpeur devant Lafay, qui n’a pas pu s’accrocher à sa roue. Mais le peloton est juste derrière et on assiste à un regroupement général. Dans la descente, les deux coéquipiers Julien El Farès et Evaldas Siskevicius (Nippo Delko ONE Provence) s’échappent et prennent 20 » d’avance sur le peloton. El Farès fait ensuite le début de l’ascension finale seul en tête, mais il est revu à 3km de l’arrivée. La grande explication va avoir lieu…

Après plusieurs attaques, Aleksandr Vlasov parvient à prendre quelques longueurs d’avance sur ce qu’il reste du peloton. Le champion de Russie fait forte impression et passe avec une dizaine de secondes d’avance sous la flamme rouge, surtout que derrière personne ne semble vraiment vouloir prendre en main la poursuite. L’impression se confirme puisque Vlasov creuse l’écart et s’envole vers la victoire. Il s’impose finalement avec 24 » d’avance sur un groupe d’une vingtaine de coureurs réglés au sprint par Wilco Kelderman devant Alexey Lutsenko. Thibaut Pinot termine 7e, Nairo Quintana 8e et David Gaudu 10e, eux aussi à 24 » du vainqueur. En revanche, Warren Barguil a craqué dans le final et a terminé à 44 » de Vlasov, qui s’empare de la tête du classement général grâce à sa victoire.

Texte : www.cyclismactu.net – Photo : Getty Images